Pourquoi si j’avais et pas si j’aurais ?

Pourquoi si j'avais et pas si j'aurais ?

Pourquoi si j’avais et pas si j’aurais ?

Donc, si ta phrase commence par un SI, il est INTERDIT de la finir par un verbe qui se termine par le son « RAI » . Désormais, tu diras « Si j’AVAIS su » , « Si tu ÉTAIS » ou encore « Si elle AVAIT pu ». Et tu évites, ainsi, de faire saigner les oreilles de Mémé !

Pourquoi on ne dit pas si j’aurais ?

Le verbe de la subordonnée est au plus-que-parfait, le verbe de la principale au conditionnel passé : le verbe exprime alors l’irréel, c’est-à-dire ce qui ne s’est pas réalisé parce que la condition n’a pas été satisfaite.

Est-ce que tu aurais ou aurai ?

« J’aurai » ou « j’aurais » : quelle différence ? Tous deux sont des conjugaisons du verbe (auxiliaire) avoir. « J’aurai » est conjugué au futur simple, et « j’aurais » au conditionnel (présent) .

Quel temps après même si ?

D’après ce que je sais, Même si+ l’imparfait, on utilise la conditionnel présent dans la proposition principale. Même si+ plus que parfait, proposition principale :conditionnel passé. Mais ici, la proposition principale “je doute que…” , c’est de l’indicatif présent.

Pourquoi les si n’aiment pas les rais ?

La règle veut qu’on ne doit jamais utiliser le conditionnel dans une proposition subordonnante introduite avec « si » mais plutôt lui préférer l’indicatif. La raison de cette règle vient du fait que la préposition « si » marque déjà, elle-même, la condition.

Quand utiliser le conditionnel et le futur ?

Le futur simple est utilisé pour : présenter un fait ou une action qui va se dérouler plus tard. Le conditionnel est utilisé pour exprimer une incertitude. Le futur simple est utilisé pour : présenter un fait ou une action qui va se dérouler plus tard. Le conditionnel est utilisé pour exprimer une incertitude.

Quand on utilise même si ?

Même si sert à introduire une hypothèse ou une éventualité : il viendra, même s’il pleut. Or, dans une proposition introduite par « si » qui exprime une condition, le verbe n’est jamais au conditionnel, ni au futur.

Laisser un commentaire