Quelle est la morale de l’école des femmes ?

Quelle est la morale de l'école des femmes ?

Quelle est la morale de l’école des femmes ?

L’Ecole des femmes est une comédie de mœurs qui tourne en ridicule la peur que les époux ont de se faire tromper. … L’ambition morale de la pièce suscita à l’époque une querelle que Molière tourna à son avantage en répondant l’année suivante avec une nouvelle comédie intitulée La Critique de l’Ecole des femmes.

Qui est Chrysalde ?

Chrysalde : c’est un ami d’Arnolphe. Il le met en garde à plusieurs reprises contre les idées de son ami qui peuvent effectivement se retourner contre lui. Le personnage n’apparaît qu‘à quatre reprises (Acte 1, scène 1 ; Acte IV, scène 8 ; Acte V scène 8 et 9).

Qui est Chrysalde Ecole des femmes ?

Chrysalde, ami d’Arnolphe. Oronte, père d’Horace et grand ami d’Arnolphe. L’École des femmes fut jouée le mardi 26 décembre 1662 au théâtre du Palais-Royal. Elle y fut représentée trente et une fois jusqu’à la trêve de Pâques (le vendredi ).

Qui est Arnolphe ?

Arnolphe est un homme d’âge mûr qui aimerait jouir du bonheur conjugal, mais il est hanté par la crainte d’être trompé par une femme. Aussi a-t-il décidé d’épouser sa pupille Agnès, élevée dans l’ignorance, recluse dans un couvent.

Comment expliquer le titre L’école des femmes ?

Le titre veut peut-être dire « l’éducation des femmes« . Agnès, par exemple, a été éduquée d’une autre façon et a obtenu une personnalité différente, mais a l’air bien stupide à cause d’Arnolphe et son école (la maison où il l’enferme toute sa jeunesse). »

https://www.youtube.com/watch?v=771KFJpjQic

Quel message veut faire passer Molière dans L’École des femmes ?

Sa comédie est également un plaidoyer en faveur de la nature. Il y critique l’éducation donnée aux filles dans les couvents, qui leur cache les réalités naturelles de la vie. Elles vivent ainsi dans un monde d’illusions, où tout ce qui est naturel est présenté comme un « péché ».

Pourquoi Arnolphe est fou ?

L’obsession d’Arnolphe Arnolphe est un personnage obsédé à l’idée d’être cocufié. Il veut se marier, mais il ne fait confiance à personne. Pour lui, épouser sa pupille, c’est se protéger du risque d’être ridicule, puisqu’elle est innocente et ne lui fera pas de mal.

Qui meurt dans L’École des femmes ?

Le père d’Agnès, qui avait perdu sa fille, la retrouve et la donne au jeune homme à qui elle était destinée : c’était précisément Horace. L’amour l’emporte et Arnolphe est laissé à sa solitude.

Quel est le sens du titre L’école des femmes ?

Younes comprend « le titre de cette pièce comme une école qui instruit les filles pour ne pas qu’elles se fassent abuser et pour qu’elles deviennent des femmes indépendantes. » La pensée de Molière a bien été perçue par la majorité des élèves qui sentent bien le parti pris de l’auteur en faveur de la cause féminine.

Quel est l’obsession d’Arnolphe ?

Arnolphe est un personnage obsédé à l’idée d’être cocufié. Il veut se marier, mais il ne fait confiance à personne. Pour lui, épouser sa pupille, c’est se protéger du risque d’être ridicule, puisqu’elle est innocente et ne lui fera pas de mal. L’obsession devient bientôt celle d’avoir Agnès pour lui.

Quels sont les thèmes de l'École des femmes?

  • L’École des femmes reprend un certain nombre d’éléments dramatiques propres au genre de la farce que Molière avait déjà utilisé dans ses pièces antérieures, au premier rang desquels le thème de l’infidélité féminine]

Quel est le rôle d'Agnès dans l'école des femmes?

  • En 1973, la Comédie-Française donna sa version de L’École des femmes, sous la direction de Jean-Paul Roussillon. En parallèle était tourné un téléfilm, avec un metteur en scène et une distribution différents, à l’exception du rôle d’Agnès, interprété dans les deux cas par Isabelle Adjani.

Comment est créée l’École des femmes?

  • L’École des femmes est une comédie de Molière en cinq actes (comportant respectivement quatre, cinq, cinq, neuf et neuf scènes) et en vers (1 779 dont 1 737 alexandrins), créée au théâtre du Palais-Royal le 26 décembre 1662.

Laisser un commentaire